mercredi 12 février 2014

Saint Vincent de Connezac et sa forêt

Marche en forêt sur des beaux chemins, très peu de route. Malgré un début d'année copieusement arrosé nous n'avons pas pris l'eau!!!


Fiche technique
  • Lieu : Dordogne (24)
  • Thème : Forêt.
  • Départ : St Vincent de Connezac (24190).
  • Itinéraire : Voir lien ci-dessous.
  • Cartographie : Mussidan – 1835O.
  • Distance - Dénivelé - horaire : 13 km - 180m – Compter 3h 45 sans les pauses.




Plus de détail sur L'itinéraire et son tracé ainsi que la possibilité de télécharger la trace GPS cliquer «ICI» 






Après la pluie le beau temps!!! Nous profitons de cette journée pour nous dégourdir les jambes avec le soleil en prime





Les étangs ont fait le plein d'eau, certains débordent tant les précipitations ont été intenses




Du ciel bien bleu il y a longtemps que l'on avait pas eu cette vision





De beaux passages en forêt avec forcément des zones où l'eau s'est bien accumulée  



Cette portion de terrain nous dévoile des stigmates d'un feu de forêt assez important, des arbres sont restés debout mais sans vie.





Une palombière bien camouflée et en service, ils nous a fallu quelques minutes pour la dénicher


Les ajoncs sont en fleurs, pas besoin de grillage l'étang est bien protégé par une clôture naturelle et fortement dissuasive!!!

«Halte randonnée Les Tuillières» nous nous sommes exécutés et avons pris le café ici, en même temps l'endroit était propice à une cueillette de pissenlit pour la salade du soir



L'églantier est un rosier sauvage que l'on rencontre fréquemment en lisière des bois dans les haies et les jachères, plante à l'aspect buissonnant de 1 à 5 m de hauteur.
On a également appelé la plante «gratte-cul» à cause des poils attachés aux graines et que les enfants utilisaient autrefois comme poil à gratter.
Le réceptacle du "fruit" en forme d'urne est fortement coloré (orange à rouge vif), ce fruit ou cynorhodon persiste durant tout l'hiver sur l'églantier, très riche en vitamine C, la baie serait 20 fois plus riche en cette vitamine que l'orange. On en fait des confitures délicieuses et très saines, qui surpassent en saveur et en vertus bien des conserves plus connues. On raconte que durant la deuxième grande guerre, les Anglais et les Scandinaves étaient entièrement privés d'agrumes et qu'ils comptaient exclusivement sur la confiture de baies d'églantier comme source de vitamine C.
On remarque assez souvent sur ces arbustes une néoformation végétale à l'aspect chevelu, rouge brun, le "bédégar". C'est une galle, réaction de l'églantier à un corps étranger, en l’occurrence la ponte d'un insecte hyménoptère (Cynips). Cette galle est bien une réaction de défense du végétal contre le parasite, elle se présente comme un fouillis de filaments végétaux de 2 à 5 cm et parfois plus. (photo en bas à droite)




Barrière sécurisée avec fermeture électronique labellisée!!!





Retenue d'eau avec une couche verte en surface, il s'agit de la petite lentille d’eau, c'est une plante flottante, commune en France à la surface des eaux stagnantes, telles que lacs, étangs, fossés. Elle se développe le mieux dans les eaux calmes, riches en matières organiques à exposition chaude et ensoleillée. Elle se présente sous forme d’une lentille 1 à 3 mm de diamètre. Ce disque épais est appelé fronde.
Durant l’hiver, elle disparaît de la surface. En effet les frondes comportent des lacunes aérifères, ayant un rôle de bouée et faisant flotter la plante. A l’automne elle vide ses lacunes aérifères et coule au fond de l’eau. Si il ne gèle pas, la lenticule regonfle ses bouées et refait surface au printemps. Elle est utilisée pour le traitement des eaux usées.




Le lavoir de la Grande Font est lui aussi gorgé d'eau.






La primevère Vulgaire ou commune fleurit en tout début de printemps sur les talus et dans les prés. On la rencontre abondamment dans l'Ouest de la France, où elle supplante localement les coucous (primevère élevée). Elle se distingue de cette espèce par des fleurs jaune pâle, à pétales étalés et dont les pédoncules partent tous directement de la base de la plante. Dans les zones où ces deux espèces cohabitent on peut en rencontrer des hybrides. Les feuilles sont comestibles en salade



Quelle découverte insolite!!! une scierie en pleine forêt, son dernier fonctionnement remonte!!! la végétation a repris ses droits. Nous prendrons le repas prés de l'ancêtre


Après avoir donné le restant de notre pain du repas de midi aux amis nous sommes devenus des stars





Notre rando s'achève sur ce clin d’œil, un beau paysage de la belle Dordogne, une journée de découverte et de partage, que du bonheur.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire