samedi 26 avril 2014

Les Orchidées

Présentation d'une orchidée


Toutes les orchidées sont "construites" à l'identique, même si elles ne se ressemblent pas.
La taille varie de quelques centimètres pour les plus petites à un mètre environ pour les plus grandes.
Elles présentent des formes extrêmement variées mais elles ont toujours la même structure :
- 3 pétales avec cette particularité propre aux orchidées, le 3ème pétale appelé labelle est totalement différent. Chez le genre Ophrys, un motif appelé macule est dessiné sur le labelle, avec des formes et des couleurs très variées.
- 3 sépales, 1 dorsal et 2 latéraux
- 1 gynostème  partie axiale allongée formée par la soudure des organes mâles et femelles
- 1 éperon sauf certaines espèces notamment les Ophrys


La Photo ci-dessous il s'agit d'une ophrys araignée (ophrys sphegodes)



______________________________________________

Orchis ou Ophrys


Le genre Orchis  est sans doute le plus connu et le plus familier de la famille des Orchidacées, il appartient à la sous-tribu des "Orchidinae".
Il se distingue du genre Dactylorhiza par la disposition des feuilles inférieures en rosette alors que les feuilles supérieures sont bractéiformes et enserrent la tige. Les bractées sont en général moins développées et présentent un aspect membraneux.
Les tubercules sont ovoïdes et non pas palmés mais ce caractère ne saurait être utilisé pour la détermination de terrain sans nuire à l'individu observé!

Le genre Ophrys  appartient à la sous-tribu des Ophrydinae.
Il se caractérise par des feuilles ovales disposées en rosette et de petites fleurs dépourvues d'éperon, munies d'un labelle particulier en général poilu et portant souvent une macule dans sa partie centrale. Il comporte aussi un champ basal souvent plus clair que le labelle et des petites protubérances ressemblant à des yeux.
La forme de la fleur rappelle celle d'un insecte et c'est d'ailleurs une particularité exploitée pour la reproduction puisque certains insectes sont attirés par la fleur qu'ils prennent pour une femelle de leur espèce!
Bien que certaines espèces peuvent être vues en fleur jusqu'en septembre, la floraison des Ophrys est en général assez précoce et les feuilles sont visibles dès l'année précédant la floraison.


Les Orchis ont un labelle muni d'un éperon, ne ressemblant jamais à un insecte, et leurs pétales et sépales sont souvent rassemblés en casque plus ou moins lâche.

L'étymologie du nom Orchis vient du Grec: "orchis" signifie testicule, et se réfère à la forme des tubercules de plante. Cette ressemblance a valu aux orchidées de figurer dans un bon nombre de recettes de grand-mères destinées à améliorer ou diminuer la fécondité, voire à déterminer le sexe du futur enfant.


__________________________________________________________

Les orchidées



La plupart des orchidées ci-dessous ont été trouvées en Dordogne, d'autres se rajoutent au fil de mes voyages 


Faites moi part de vos remarques et d'éventuelles omissions ou erreurs sur l'identification d'une espèce, merci.





















La Céphalanthère à longues feuilles est assez répandue, les grandes fleurs d'un beau blanc sont nombreuses et bien ouvertes. Elle pousse en général de façon isolée en sous-bois ou en lisière de forêt. On la voit souvent sur les talus au bord des routes. Elle fleurit d'avril à mai.




Photos prises le 21 avril 2014. La Limodore à feuilles avortées est assez répandu. Les fleurs, réparties le long de la partie supérieure de la tige, sont souvent peu ouvertes. Elles sont remarquables avec des sépales et pétales rose-violet, le labelle comporte un long éperon.
Dés le mois d'avril, on peut voir les tiges violettes sortant de terre dans les bois clairs et ressemblant à des asperges.
Les limodores ont un champignon symbiotique, ce qui leur permet de vivre avec très peu de chlorophylle. La floraison s'étend de fin avril à juillet.  




la Listère à feuilles ovales est l'orchidée la plus répandue en France. Longtemps nommée Listera ovata, cette espèce a été récemment intégrée au genre Neottia. On peut trouver cette plante pratiquement partout quel que soit le substrat. Malgré sa haute taille, elle reste discrète du fait de sa couleur uniformément verte et son allure grêle qui se fondent dans la végétation d'alentours.
Cette plante affectionne les endroits situés à l'ombre et peut être aperçue en sous-bois ou dans les haies. La partie la plus visible reste ses deux feuilles à la base très étalées, d'un vert brillant. Elle fleurit de mai à juin.  





l'Ophrys Abeille est une orchidée très répandue et assez courante en France. Ces photos ont été prises en bordure de ma pelouse, en bas à gauche une exception cet orphrys a deux labelles!!!
D'assez grande taille, elle porte des fleurs bien colorées en une inflorescence assez lâche. Les sépales souvent rabattus vers l'arrière varient du blanc au rouge, et les pétales sont en général, très courts et foncés. Le labelle est trilobé. L'appendice est dirigé vers l'arrière. La macule bleuâtre entoure le champ basal. Elle est elle-même entourée d'une marge jaune bien visible sur le labelle et formant des dessins de formes variées.
Le gynostème est très allongé en forme de "S". Les pollinies se décrochent en début de floraison et tombent sur le stigmate entraînant l'autofécondation. 
Cette espèce présente une forte variabilité avec de nombreuses variétés suivant la morphologie de la fleur. Sa floraison s'étend de fin avril à juillet.  




l'Ophrys Araignée aussi appelé Ophrys aranifera, est assez répandu et assez fréquent. Il est plutôt robuste et porte de grandes fleurs pourvues de sépales de couleur vert pâle et des pétales jaunes verdâtre bordés d'une marge foncée. Le labelle est brun foncé, il présente de faibles gibbosités et un champ basal de couleur plus claire que le reste du labelle. La macule est bleuâtre et assez petite. O. sphegodes fleurit d'avril à mai.  




l'Ophrys bécasse est une plante élancée dont les fleurs portent un labelle de forme étroite et allongée marqué d'un dessin jaune sinueux. Ses bords sont rabattus vers l'arrière et les lobes latéraux sont velus. L'appendice est large, dirigé vers l'avant et souvent trilobé. La floraison s'étend de mars à mai. 




l'Ophrys mouche est une plante élancée avec des fleurs de taille moyenne brun foncé qui évoquent des mouches. Le lobe central est très allongé et comporte une échancrure. Une macule bleue traverse le labelle. Les pétales sont très fins et noirâtres et les loges polliniques sont d'un rouge vif qui contraste avec le reste de la fleur. Cette espèce présente une forte variabilité avec de nombreuses variétés suivant la morphologie de la fleur. O. insectifera est très répandu et assez fréquent, il est assez tardif et fleurit d'avril à juillet.




l'Orchis brûlé est une jolie petite fleur assez fréquente dans les prairies de montagne et dont l'aspect bicolore de l'épi rappelle le rougeoiement d'un tison allumé. Les feuilles sont vert-bleu et non maculées. L'inflorescence présente de nombreuses petites fleurs dont le casque est rouge foncé et le labelle blanc marqué de taches pourpres. La floraison va de mai à juin. une de mes préférées.




l'Orchis homme-pendu est une orchidée très répandue et assez fréquente dont l'épi est très allongé et comporte un grand nombre de petites fleurs.
Les sépales forment un casque et le labelle pendant comporte des lobes qui rappelle la silhouette humaine. L'éperon est absent.
La couleur de l'inflorescence est variable du jaune-vert au brun orangé. 
La floraison va d'avril à juin, en abondance dans ma pelouse.




 l'Orchis militaire est robuste, assez répandue et qui présente des feuilles vert-brillant assez claires et non tachetées. A la floraison, les fleurs inférieures s'ouvrent en premier. Elles montrent un casque gris-rose et rayé de pourpre sur la face interne. Le lobe central du labelle est long, pendant et se divise en deux parties séparées par un petit appendice. Il porte des taches pourpres et ses extrémités sont violacées. La floraison s'étend d'avril à juin. Les hybrides avec O. simia et O. purpurea sont fréquents.




l'Orchis Mâle est très répandu et assez courant, c'est le chef de file d'un groupe comptant plusieurs espèces. Nos grand-mères les appelaient pentecôte sans doute pour la date de floraison. De taille assez élevée, cette plante porte de nombreuses fleurs rouge-violacé dont les sépales sont dressés comme deux petites ailes, le labelle porte des taches purpurines et un lobe médian échancré. Ses feuilles sont souvent maculées. Elle est la première à fleurir d'avril à juillet et forme souvent des colonies nombreuses.  
L'orchis mâle et l'orchis bouffon peuvent être confondus. l'Orchis bouffon est reconnaissable grâce à son casque rainuré. Autre différence les deux pétales de l'Orchis mâle sont ouvertes vers le haut, celle de l'orchis bouffon forment un casque.


l'Orchis pourpre est une orchidée très robuste avec de grandes feuilles vert-brillant non maculées. Ses grandes fleurs sont remarquables avec un casque pourpre foncé et un large labelle profondément trilobé et garni de papilles pourpres. Cette plante est assez répandue en France et peut former des colonies nombreuses. Les individus hypochromes peuvent être rencontrés assez fréquemment ainsi que des hybrides avec d'autres orchis (O. militaris par exemple). La floraison s'étale d'avril à juin.  Elle fait partie de mes favorites.




l'Orchis pyramidal est répandu pratiquement sur l'ensemble du territoire français, cette orchidée forme des colonies souvent nombreuses dans les prairies au début de l'été. Elle est facilement reconnaissable à son épi rouge–violet foncé de forme conique pendant l'épanouissement. Les fleurs nombreuses et serrées les unes contre les autres montrent un labelle trilobé présentant de petites excroissances lamelliformes à sa base. Ces lamelles sont utiles pour guider la trompe des papillons pollinisateurs. La floraison s'étend de mai à juillet.
Il existe aussi la variété tanayensis à la couleur plus soutenue et que l'on peut trouver en montagne. On la rencontre souvent sur les bords des routes.




l'Orchis singe est une curieuse fleur dont le labelle pourvu de lobes très étroits, tortueux et aux extrémités violet-foncé, rappelle l'apparence du singe.
Un appendice sépare les lobes centraux. Contrairement à O. militaris, l'inflorescence s'épanouit à partir de l'extrémité supérieure de l'épi. Les feuilles sont vert brillant et ne présentent pas de macules. La floraison s'étend d'avril à juin. Il s'hybride fréquemment avec d'autres Orchis.  Encore une de mes favorites.




l'Orchis verdâtre a un aspect plus robuste que l'orchis à deux feuilles, elle fleurit aussi de mai à août mais environ une quinzaine de jour avant cette dernière. Un des caractères le plus utile pour différencier cette espèce d'avec Platanthera bifolia (orchis à deux feuilles) est l'orientation des loges polliniques dont la base est très écartée dans l'espèce chlorantha. L'éperon aussi est différent et présente un sommet plus élargi, enfin la couleur générale de la plante est plus verte que dans l'espèce bifolia. Elle est assez répandue mais elle n'est jamais fréquente.




l'Orchis à deux feuilles se trouve de mai à août sur pratiquement toutes sortes de terrains, en pleine lumière mais aussi à mi-ombre dans les taillis.
Les fleurs sont blanches et portent un labelle long et étroit ainsi qu'un long éperon non recourbé. Les loges polliniques sont rapprochées et parallèles, ce qui est un caractère utile pour différencier cette espèce de l'orchis verdâtre. Cette plante pousse en général en individus isolés. 




le Sérapias langue possède des fleurs de taille moyenne et son labelle est assez développé, en forme de langue. La couleur de ce dernier est assez variable, souvent rouge avec des plages plus claires. La base du labelle porte une callosité caractéristique pourpre noirâtre luisante et entière. Cette plante fleurit de mars à juin. Egalement présente dans ma pelouse. Par endroit elle forme des tapis de fleurs.





l'Orchis Bouc est une plante robuste pouvant atteindre 1 m. Elle fleurit de mai à juillet. Son port caractéristique empêche toute confusion avec une autre plante. On la rencontre souvent sur les bords des chemins ou des routes. Odeur forte, caractéristique, proche de celle du bouc.





Photos prises le 30 avril 2014. L'Ophrys jaune est facile à reconnaître, sans ambiguïté. Orchidée des pelouses sèches et bois clairs. Elle présente un labelle trilobé, brun taché de deux macules bleutés et muni d'une superbe marge jaune vif.




L'orchis Bouffon est un des premiers à fleurir avec l'Ophrys araignée et l'Orchis mâle. il présente une grande variété au niveau des couleurs, allant du violet, rose ou blanc.
L'orchis mâle et l'orchis bouffon peuvent être confondus. l'Orchis bouffon est reconnaissable grâce à son casque rainuré. Autre différence les deux pétales de l'Orchis mâle sont ouvertes vers le haut, celle de l'orchis bouffon forment un casque.





La néottie nid d'oiseau est une curieuse fleur, dépourvue de chlorophylle et dont la couleur marron doré rappelle celle de certains champignons.
Son nom provient de la forme du réseau de ses racines qui évoque un nid d'oiseau.
Ses petites feuilles forment une gaine autour de la tige épaisse.
Son allure particulière ne permet de la confondre avec aucune autre orchidée. Une ressemblance peut être envisagée avec certaines orobanches. Sa floraison s'étale de mai à juillet.




L'ophrys sillonné se rencontre en pleine lumière ou à mi-ombre, sur des sols surtout calcaires, dans les pelouses sèches, les friches.
Il tire son nom du sillon qui sépare de deux lunules bleu-gris entourées d'une zone rougeâtre.




Photos prises en Aveyron le 22 mai 2014
La racine de corail (Corallorhiza trifida) est une orchidée sans feuilles elle tire son nom de la forme de son rhizome, ressemblant à du corail. Cette plante est difficile à repérer et pousse en petits groupes en sous bois, L'endroit où nous l'avons trouvé est très sombre son environnement de prédilection manque de lumière, mais c'est une fantastique découverte.



Photos prises en Aveyron le 22 mai 2014
Le Sabot de vénus (Cypripedium calceolus) est une orchidée emblématique qu’il est difficile de confondre avec une autre. Le gros labelle jaune de ses fleurs évoque la forme d’une chaussure, ce qui lui a donné son nom. Elle est très rare, nous l'avons débusqué dans une hêtraie.
Une première pour nous et une découverte qui compte.



Photos prises en Dordogne le 5 juin 2014
Nous avons trouvé la Céphalanthère rouge (Cephalanthera rubra) par hasard en voyant des orchidées pyramidal à travers une haie, nous nous sommes approchés et là surprise une grosse station d'ophrys abeille (plus de 200) et la Céphalanthère rouge en lisière de bois environ 20 pieds.



Photos prises en Gironde le 13 mai 2015
Le Sérapias à long labelle est parfois appelé sérapias en soc suite à un labelle étroit mais long et pendant qui rappelle un soc de charrue, ce qui justifie l’adjectif spécifique "vomeracea" (c’est à dire en forme de soc). On le trouve le plus souvent dans des endroits herbeux, il est pourvu d’une pilosité blanchâtre




Photos prises en Dordogne le 23 mai 2015
l'Orchis Moucheron est parfois appelé Orchis Moustique, il ressemble beaucoup à l’orchis pyramidal mais il n'est pas disposé de façon conique. Les fleurs ont un rose délicat et sont odorantes, elles sont prolongées par un très long éperon horizontal. elle peut être confondue avec l'Orchis odorant qui lui a l'éperon plus court.


Photos prises à Santo Estevão Das Galas (Portugal) le 19 décembre 2015
L'orchis géant (Himantoglossum robertianum), appelé parfois orchis à longues bractées est une espèce d'orchidée européenne.
Elle fut d'abord décrite sous le nom d'Orchis robertiana par Loiseleur, qui l'avait dédiée à son ami botaniste G.-N. Robert.
En 1967, après révision taxinomique, elle prit le nom de Barlia robertiana.
En 1999, Pierre Delforge l'a rattachée au genre Himantoglossum, révision refusée en 2003 puis finalement acceptée en 2009.
C'est une plante robuste, pouvant dépasser 50 cm, à inflorescence dense, fréquente en région méditerranéenne de la fin de l'hiver au début du printemps, où on peut la rencontrer notamment sur les talus herbeux des bords de routes ou de chemins. Ici pleine floraison un 19 décembre!!!!

5 commentaires:

  1. Merci beaucoup, Monsieur, pour cet article sur les orchidées rencontrées dans notre région. Les photographies et leur commentaire devraient permettre à la néophyte que je suis de reconnaître les principaux sujets. Cela nourrit aussi la curiosité et incite à regarder d'un œil différent et plus scrutateur la nature qui nous entoure.
    Bien sincèrement.
    Ocelline M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ocelline pour votre commentaire notre nature recèle des trésors que nous pouvons admirer et contempler en prenant le temps de scruter de plus prés. Je fais des sorties orchidées dans le département au grès de la météo et de la saison florale.
      Peut-être à un de ces jours sur le chemin des fleurs.
      Jean Pierre

      Supprimer
  2. Merci monsieur, pour vos magnifiques photos d'orchidées j'ai pu constater avec grand plaisir que nous avions trois variétés sur notre terrain et enfin mettre un nom aux belles. Cosette L

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cosette pour votre commentaire, ravi d'avoir contribué à donné un nom à vos découvertes et peut-être à un de ces jours sur les chemins des fleurs.
      Jean Pierre

      Supprimer
  3. Très belle "collection" d'Orchidées Sauvages. Je n'en ai pas encore vu autant en Eure & Loir (28). Vous pouvez visiter mes articles :
    http://gegedu28.vefblog.net/gege_du_28/cat2/10.html#LOphrys_Abeille__encore_une_Orchidee_sauvage
    plus généralement dans ma rubrique "Nature et fleurs sauvages" : http://gegedu28.vefblog.net/gege_du_28/cat2/
    Au plaisir de vous relire.
    Gégédu28

    RépondreSupprimer